Skip to content

Lavage-de-cerveau.com

Narrow screen resolution Wide screen resolution Increase font size Decrease font size Default font size
FMJE - Sahara Occidental : Condamnations à Pretoria, des propos de l'ANC et des agressions du Polisario PDF Imprimer
Vendredi, 17 Décembre 2010 15:49

Les actes et propos provocateurs et hostiles au Maroc proférés à l’occasion des assises du 17ème festival mondial de la jeunesse et des étudiants (FMJE) ont été vivement critiqués et condamnés par plusieurs chefs de délégations présentes à Pretoria. Ces derniers ont également dénoncé les agressions physiques dont ont été victimes les membres de la délégation marocaine pris pour cibles par des membres de la délégation du Polisario, épaulés par des Algériens et des Cubains. Le président de la délégation de la jeunesse russe, Igor Makarov a vivement condamné les propos hostiles au Maroc et à son intégrité territoriale, tenus lundi à la séance d’ouverture de la 17ème édition du FMJE, par le président de la jeunesse du Congrès National Africain (ANC), Julius Malema. Makarov a qualifié les déclarations de ce dernier d’"irréfléchies et irresponsables". Les même propos ont été qualifiés de "folie politique" par le président de la délégation palestinienne, Mahmoud Al Habil. Ce dernier a dénoncé les intentions de l’enfant terrible de l’ANC de vouloir instrumentaliser ce grand rendez-vous des jeunes, pour faire la propagande de la thèse des séparatistes du Polisario. Al Habil, qui s'est dit "indigné" par les propos de Malema, a invité les délégations arabes à réagir à ces provocations hostiles au Maroc, qui plus est, sont orchestrées par les représentants du pays hôte.

Lire la suite...
 
ONG : Les crimes du Polisario contre les enfants sahraouis attendent encore d’être châtiés PDF Imprimer
Mardi, 12 Octobre 2010 11:38

Les crimes du Polisario avec la complicité et sous l’œil conciliant des autorités algériennes ne peuvent rester indéfiniment impunis. De nombreuses ONG de défense des droits de l’homme et des enfants se sont élevées ces derniers temps, contre le fait accompli des hors-la-loi dans les camps de Tindouf. Ces ONG s’insurgent aussi contre le refus du recensement des populations sahraouies des camps de Tindouf et l’interdiction d’accès aux campements qui leur est imposée, les empêchant de prendre contact avec ces populations qui vivent depuis 35 ans dans un isolement quasi-total dans le désert du sud-ouest algérien. Cette interdiction qui frappe également les médias, estiment les même ONG, s’inscrit dans le cadre de la stratégie sournoise adoptée par la gente du Polisario pour cacher ses crimes et toutes les formes d’horreurs commises chaque jour à l’encontre des familles sahraouies. Même les filles et les enfants en bas âge ne sont pas épargnés par les milices armées du Polisario. Chaque année, déplorent les mêmes organisations, des centaines de garçons et de jeunes filles sahraouis, âgés de 7 à 9 ans, sont arrachés de force à leurs parents et déportés manu militari sous couvert d’éducation ou de colonies de vacances, à Cuba, via Alger et Madrid, pour un long exil de 10 à 15 ans.

Lire la suite...
 
Sahara - Ralliement : Des noces collectives pour enfants mineurs, nouvelle ingéniosité du Polisario PDF Imprimer
Jeudi, 05 Août 2010 12:05

Des jeunes filles forcées au mariage précoce à l’âge de 13 ans pour alimenter, en progéniture, les effectifs de la population sahraouie retenue de force dans les camps de Tindouf, c’est la nouvelle recette concoctée par le Polisario lors de son 12ème congrès tenu récemment à Tifariti. C’est aussi l’une des ingénieuses recommandations, sûrement dictées par une tête pensante des renseignements algériens, que la dite «commission du peuplement» a soumis à la direction du mouvement séparatiste. Les derniers ralliements massifs de jeunes sahraouis, ils étaient plus de 750 personnes, dont des femmes et des enfants à s’être échappés de fin mars à fin juin 2010, des camps de Tindouf pour regagner le Maroc, qui ont acculé la direction du front séparatiste à faire preuve d’imagination pour stopper cette hémorragie. Pour les dirigeants du Polisario, ces fuites massives amenuisent sérieusement les effectifs de la population sahraouie séquestrée dans le sud-ouest algérien. Donc, il fallait absolument trouver le moyen le plus rapide pour remplacer ces départs. Le front Polisario n’ayant pas un territoire avec des frontières internationalement reconnues,

Lire la suite...
 
Sahara : doutes et interrogations sur la mort énigmatique d’Ali Beiba PDF Imprimer
Mardi, 06 Juillet 2010 16:50

La mort énigmatique d’Ali Beiba, N°2 du front Polisario, officiellement décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 57 ans, continue de soulever doutes et interrogations, y compris dans les rangs du mouvement sécessionniste. Des fidèles du défunt, qui soupçonnent un empoisonnement, ont même demandé une autopsie pour élucider les véritables causes de sa mort, mais en vain.
Les soupçons sur la mort subite inexplicable de celui qui menait, depuis plusieurs années, les négociations avec le Maroc sur l’avenir du Sahara, portent justement sur cette proximité avec les Marocains. La direction du Polisario et les officiers du DRS, les services du renseignement militaire algérien, ont commencé à douter ces derniers temps des positions d’Ali Beiba. Plus grave, le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, considérait que Mahfoud Ali Beiba était devenu plus  perméable à la proposition marocaine d’autonomie au Sahara. Argument infaillible pour mettre le N°2 du Polisario dans la ligne de mire des services algériens.
Mahfoud Ali Beiba qui a vécu dans les camps sahraouis de Tindouf depuis 1975, était aussi le plus sensible parmi les dirigeants du Polisario aux conditions de vie difficiles des Sahraouis dans ces campements du désert algérien. Une sensibilité qui a guidé sa démarche « sage et sincère » dans les négociations avec le Maroc, selon les termes du négociateur onusien, Christopher Ross. L’objectif d’Ali Beiba était de parvenir à une solution politique juste et définitive pour mettre un terme aux souffrances des populations sahraouies. Un argument de plus pour le DRS algérien de le mettre sous observation.

Lire la suite...
 
Amnesty : le Polisario de nouveau épinglé sur les graves violations des droits de l’homme PDF Imprimer
Mardi, 15 Juin 2010 15:58

Le Polisario et l’Algérie ont été une nouvelle fois, mis aux bans des accusés par Amnesty International. Elle leur reproche de gravissimes atteintes aux droits de l’homme perpétrés de manière systématique et en toute impunité à l’encontre des Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf.
Dans son rapport de 2010 sur la situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, Amnesty International relève que ces graves violations ont été commises, de manière délibérée et systématique et n’épargnent personne parmi les séquestrés des camps de Lahmada.
Selon cette ONG basée à Londres, sont également victimes de ces pratiques contraires aux conventions internationales, les prisonniers de guerre marocains et mauritaniens, voire subsahariens ainsi que tous ceux qui osent contester la démarche jusqu’auboutiste du Polisario. Chaque jour, précise le rapport, des dizaines de personnes sont enlevées, torturées et emprisonnées arbitrairement par le Polisario ou la sécurité militaire algérienne. Plus grave encore, selon Amnesty, les auteurs de ces exactions et actes répréhensibles commis et dénoncés par les victimes et les ONG internationales, ne font l’objet d’aucune sanction ou mesures disciplinaires et les donneurs d’ordre et les tortionnaires ne sont pas inquiétés outre mesure. Malgré les dénonciations et les rapports multiples, étayés par de nombreux témoignages recueillis auprès des victimes par les organisations civiles internationales, ajoute le rapport, le Polisario et les dirigeants algériens qui parrainent les thèses des séparatistes, n’ont pris aucune mesure pour mettre fin à ces pratiques contraires aux conventions internationales des droits de l’homme.

Lire la suite...
 
Sahara Occidental : le Polisario déstabilisé par le dernier rapport de l’ONU PDF Imprimer
Lundi, 26 Avril 2010 17:03

Le Polisario, et derrière lui Alger, se démène sur tous les fronts depuis la publication du dernier rapport du Secrétaire Général de l’ONU sur le Sahara. Ulcéré de voir que l’ONU continue de privilégier la voie des négociations, il fait feu de tout bois pour détourner l’attention du processus politique, inauguré par la proposition marocaine d’autonomie pour le Sahara occidental. La rengaine des violations des droits de l’homme est devenue même une constante de la propagande algéro-polisarienne. Mais une brève lecture des événements montre clairement que c’est dans les camps de séquestration de Tindouf, en plein territoire algérien, que ces droits humains sont le plus bafoués depuis plus de 30 ans.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4